Breaking News

S*xtapes encore : Une journaliste et une activiste victimes sur la toile

40,077 views

La toile est une fois de plus en ébullition. Cette fois encore pour une cause qui devient de plus en plus coutume : la publication des s*xtapes. Cette pratique qui porte atteinte à la dignité humain est devenu l’arme ultime dans le combat contre les personnalités publiques. Dans cette dérive les congolais ne sont pas en reste.

Après les vidéos d’un professeur d’université de Kinshasa filmant ces ébats avec ces étudiantes et celle de Ruberangabo Sebineza, vice-ministre de la RD Congo en charge des Télécommunications, c’est le tour de l’activiste du mouvement Lucha (Lutte pour le changement) Soraya Aziz Souleymane d’en faire les frais. Des photos de cette jeune femme, mère d’une fille [14 ans], sous la douche font le buzz sur le net.

Se confiant à Voice of Congo, Soyara confirme que ces images sont authentiques mais datent de 2011.

Elle précise aussi que les photos étaient prises par elle même mais pour usage privé. Elle pourrait les utiliser “comme souvenir dans les 20 ans à venir” par exemple.

Comment les photos ont fini sur le net? Elle dit ne pas savoir mais se rappelle avoir perdu l’appareil avec lequel elle avait pris les pauses.

Surnommée la “Jeanne d’Arc Congolaise” pour son engagement pour un changement politique au Congo. Soraya Aziz était une cible pour des nombreux adversaires en mal d’arguments face à cette femme dont les faits d’armées sont légions.

Comme les femmes avant elles, ces deux congolaises sont piégées par des proches à qui elles se confient intimement mais qui malheureusement s’avère avoir des agenda cachés. La pratique est à condamner avec la dernière energie car non seulement les victimes perdent leur dignité mais souvent aussi leurs emplois.

Les réactions sont multiples. Plusieurs personnes dont les politiciens congolais ont tenu à soutenir une femme qui a jusqu’à la fait honneur au Congo.

Pour les adversaires de la Lucha et de Soraya, c’est une aubaine. Enfin, un argument de poids pour discréditer une adversaire.

Avant cela ce sont des photos et une vidéo de la journaliste de RTVS1 et CNB, Giselle Mfuyi qui ont créée un tollé dans le netsphère. Dans la vidéo, on voit la présentatrice s’adresser en direction de la camera puis se déshabiller et procéder à des attouchements sur ses parties intimes. Selon des sources internes, Gisèlle Mfuyi aurait été virée après la publication de la s*xtape.

Dans le deux cas, les victimes affirment connaitre les auteurs des publications des s*xtapes sur les réseaux sociaux. Gisèle Mfuyi aurait même avoué avoir été victime de chantage avant la publication de la s*xtape.

Un article de Voice Of Congo

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top