Breaking News

RDC : L’hôpital du Cinquantenaire sera-t-il mieux traité que la place du Cinquantenaire?

4,131 views

Hôpital du cinquantenaire à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

 

En présence de plusieurs ambassadeurs des pays étrangers et des plus grandes personnalités du pays, l’hôpital du Cinquantenaire a été inauguré ce samedi 22 mars par le chef de l’état, Joseph Kabila à Kasa-Vubu, une commune de la capitale Kinshasa.

Cet hôpital ultra moderne qui s’étend sur 40 km carré, est le mieux équipé d’Afrique centrale avec un des plus grands scanner de la région. Il a une capacité de 517 lits et emploi 873 agents.

Il peut réaliser 2000 à 3000 consultations ambulatoires par jour et 3000 interventions chirurgicales par année. Plusieurs spécialités, certaines jadis trouvées à l’étranger seulement, y seront disponible, entre autre la gastro-entérologie, la néphrologie, l’hydrothérapie, la physiothérapie, l’oncologie et la cardiologie.

Outre le batîment principal, 3 autres batîment ont été construits sur le site et abritent un restaurant de 250 places, un centre d’énergie, un incinerateur, une morgue et même un héliport pour recevoir les patients achéminés par hélicoptère. Au total près de 100 millions de dollars ont été investis dans ce projet.

Toutefois, la nomenclature utilisée par les autorités suscite un peu d’inquiétude quand on se souvient de ce qui est arrivé à l’autre “cinquantenaire”, notamment la Place du Cinquantenaire à la Gare Centrale.

Cette place publique qui avait été inaugurée le 30 juin 2010 avec aussi beaucoup de fanfares et trompettes s’était transformée en dépotoir et toilette publique pour les Shégués(les enfants de la rue) quelques mois seulement après sa mise en service.

Réfectionnée en 2012 en anticipation du sommet de la Francophonie, cette place publique n’a jamais plus retrouvé sa splendeur du départ et les jets d’eaux ne sont plus opérationnels.

La maitenance et la bonne gestion ont toujours fait défaut dans l’administration des infrastructures de l’état en RDC. Tel est le cas de la majorité d’hôpitaux publics qui sont devenus des lieux même d’infections pour les patients.

L’hôpital de Ngaliema avait connu une pénurie d’eau en 2012 dû à des tuyautérie vestute. Le scanner est en panne dépuis 2006. De plus, sur les 500 lits qui était initialement dotés, seul 150 sont utilisable.

D’autre grands hôpitaux sous charge de l’état dont l’Hôpital Général de Kinshasa, l’Hôpital de Kintambo l’Hôpital Universitaire et même l’Hôpital de Sendwe à Lubumbashi m’ont pas échappé à cette règle.

Ont n’est donc tenté de se poser la question combien de temps survivra l’hôpital du Cinquantenaire?

Toutefois, le gouvernement congolais semble avoir trouvé un solution au problème en assignant la gestion de l’hôpital au groupe indien Padiyah Healthcare, un société indienne qui pourtant n’aucune expérience en Afrique.

La construction de l’hôpital du cinquantenaire avait commencé en 1954 mais avait été interrompue en 1960. Mobutu l’avait réssuscité en 1970 avec un autre objectif mais l’a aussi abandonné. Finalement en 2009 le président Kabila s’est lancé à son achèvement.

Erick Bukula

Voice Of Congo

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top