Breaking News

Processus électoral 2014-2016 en RDC, le point avec la Chef de mission d’observation de l’UE en 2011

1,639 views

Depuis le début de 2014, la RD Congo est entrée en processus électoral pour deux ans. L’Union européenne est un des grands partenaires de la RD Congo dans ce processus électoral. En juin, il est prévu à Kinshasa une mission d’évaluation dirigée par madame Marya Gabriel qui avait été la chef de la mission d’observation de l’Union européenne au processus électoral de 2011.

Compte tenu des sons plus que discordants provenant du pays sur l’actuel processus, nous avons estimé nécessaire de faire un point de ce processus électoral avec madame Marya Gabriel avant qu’elle ne  s’envole pour Kinshasa.

Nous avons associé à l’entretien, monsieur Jean-François Bofwa, lobbyiste à l’Union européenne et cadre de l’UDPS, Union pour la démocratie et le progrès social.

Les points suivants ont été abordés :

  1. L’état des lieux du processus électoral 2014-2016
  2. La proposition de monsieur Malu Malu d’organiser des élections indirectes à certains niveaux,
  3. La tentation de modifier la constitution,
  4. Le fichier électoral
  5. La nécessité d’une éducation civique pour la population par rapport au processus.

Si monsieur Bofwa s’est montré sceptique tout au long de l’entretien compte tenu des expériences malheureuses, de 2006 et pire, celle de 2011, madame Mariya Gabriel a insisté sur deux choses :

  • Sa mission est une mission d’évaluation, elle ne peut pas l’aborder avec des a priori. Elle devra rencontrer et écouter toutes les parties prenantes au processus.
  • Ensuite elle est restée ferme sur les principes sous-jacents à une vraie démocratie : le respect des aspirations profondes du peuple, le respect de la constitution qui n’est pas faite pour  « être révisée pour le pouvoir d’un seul homme ou d’un petit groupe de personnes »,  la transparence dans le fichier électoral, la nécessité de permettre à tout le monde de s’exprimer et enfin l’obligation pour la commission électorale de chercher la confiance de la population et dans le processus, et dans les institutions. Cette confiance est au plus bas. Si l’Union  Européenne s’implique dans le processus électoral d’un pays, ce n’est pas pour venir avec des injonctions, mais pour apporter un appui et voir comment surmonter les obstacles.
  • À l’issue de l’entretien, monsieur Bofwa a terminé en souhaitant l’avènement d’un processus réellement crédible pour que les citoyens y participent… Sans trop y croire.

Quant à madame  Marya Gabriel, elle a souhaité «  que la CENI double d’efforts pour avoir un maximum de transparence  dans la manière dont elle organise ses travaux, qu’il y ait un dialogue et un effort de dialogue entre tous les partis politiques, et surtout veiller à ce que la confiance des citoyens dans le processus électoral  revienne grâce à des faits et grâce à des pas concrets. »

 

Bruxelles, le 8 avril 2014

Cheik FITA

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

3 comments

  1. L’UE ferait mieux de s’occuper des problemes des pays Europeens que de tout le temps s’ingerer dans les problemes de l’Afrique et surtout du Kongo. Si le Kongo est dans cette situation, c’est a cause de cette UE et les yankees qui ne veulent pas lacher le Kongo car c’est leur breadbasket. Sans le Kongo, ces occidentaux tout comme certains pays Africains sont rien.

    En attendant, il y a pas mal de problemes dans les pays Europeens, pas mal de regions veulent la cessession mais ils s’interessent seulement des elections au Kongo pour les trucker encore une fois, tout comme ils sont en train de fourrer le nez dans les problemes de la Russie et l’Ukraine, de Venezuela etc.

    On en a marre de cette UE tout comme de l’USA, l’ONU, tous des pays des mendiants qui vivent grace a l’Afrique et surtout grace a notre Kongo. Des fourbes.

  2. Stephane k kabaidi

    Pourquoi les European ne veulent jamais repecter les african et surtout l homme noir?, est ce que cela est parceque ils aide les Africains financierement, ou parcequ il ne considere pas le noir?. Lorsqu il ya election dans leurs pays, est qu il font appel aux africains? Une question de la honte, education civic? apres 52 and les Congolais cherche toujours a etre enseigne par l homme blanc.

    • Cher compatriote, c’est la faute de l’homme noir lui-meme surtout les Africains. L’homme noir a toujours cru que le blanc est plus intelligent que lui et que celui-ci est superieur et qu’il va resoudre ses problemes quand il en est l’instigateur. Ce qui n’est pas vrai. C’est une idee que l’homme blanc a eu et a eduque ses enfants depuis bas-age, comme quoi la race blanche est superieure a tout autre race, surtout a la race noire. Meme les Asiatiques ont cette mentalite vis-a-vis des noirs.

      Au contraire, c’est l’Afrique qui supporte l’Europe. On n’a pas de presidents en Afrique mais des laquais de l’homme blanc et l’occident. L’argent que ces gens volent et placent dans les banques en occident, n’est plus leur argent. Cet argent est utilise pour le developement de l’occident, de l’Israel et des pays Asiatiques, Latine America pas vraiment, et un peu aux pays de l’Afrique qui sont a leur service et surtout les pays anglophones. C’est aux noirs de se prendre en charge et stopper cela.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top