Breaking News

L’histoire du norvégien remis en liberté quelques heures avant le Makala Break fait polémique sur la toile

9,961 views

Simple coincidence ou pas, le timing de la remise en liberté de Joshua French fait lever des questions…si pas des soupçons.

 

Le mercredi 17 mai, alors qu’à Kinshasa le ministre de la justice venait de confirmer une évasion massive au Centre pénitentiaire de Makala dans la matinée, à Oslo, la Première ministre norvégienne annoncait la remise en liberté de Joshua French, son compatriote condamné à une peine de reclusion à vie en RDC et incarcéré depuis 8 ans dans cette même prison de Makala.

 

“Je suis très heureuse de pouvoir confirmer que les autorités congolaises ont décidé hier (mardi) de transférer Joshua French en Norvège”, avait déclaré Mme Erna Solberg lors d’une conférence de presse à Oslo.

 

Selon le communiqué des autorités norvégienne, Joshua French est arrivé dans son pays mercredi dans les avant-midi. Ce qui sous-entend qu’il était en plein vol lorsque sa demeure de plusieurs années était attaquée par des présumés adèptes de la secte Bundu Dia Mayala. Une attaque qui s’est suivie d’une évasion massive de plus de 4600 détenus et depuis surnommée le “Makala Break”. En réference à la serie télévisée américaine Prison Break.

 

Joshua (35 ans) ex-soldat de nationalité norvégienne et britannique  purgeait une peine de réclusion à vie pour le meurtre en 2013 dans une prison de Kinshasa de son co-détenu, Tjostolv Moland, un autre ex-soldat norvégien. Les deux avaient été condamné en 2009 à la peine capitale par un tribunal militaire de Kisangani (est de la RDC) pour espionnage, détention illégale d’arme de guerre, vol à main armée, association de malfaiteurs et tentative de meurtre.

 

Selon le ministre norvégien des Affaires étrangères Børge Brende, M. French a été transféré en Norvège pour raisons “humanitaires”. Il n’a pas bénéficié d’une mesure de grâce et la Norvège n’a pas versé de compensation financière à la RDC en échange de sa remise en liberté.

 

Sur la toile, nombreux d’observateurs soupçonnent que le timing de sa remise en liberté cache quelque chose.

 

“Quand c’est flou, il y a un loup ! Cette histoire d’évasion de MAKALA cache bien des choses. Comment pouvez-vous nous expliquer ceci: Quelques heures avant l’évasion vous ayez libéré le citoyen norvégien qui était détenu depuis 2009 ? Comment et pourquoi ce citoyen Norvégien quitte précipitamment Kinshasa dans la nuit du mardi 16 mai 2017 à 22 h 00, heure de Kinshasa par l’aérodrome de NDOLO ?” questionne le site d’information edtvrdc.com.

 

Ces soupçons qui ne se précisent pas sont aussi liés au scpetissisme sur l’évasion elle-même. Pour les congolais habitués à des “montages” du régime, l’attaque contre la prison de Makala est une énième mascarade du pouvoir. Sans doute part de la vaste stratégie pour le maintient au pouvoir du président Kabila.

 

A Kinshasa, on assure pourtant que le norvégien avait quitté la prison un jour avant.

Un article de Voice Of Congo

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top