Breaking News

KABILA : LE 1ER RESPONSABLE DE CE QUI SE PASSE A BENI-LUBERO, C’EST VOUS-MEME !

2,586 views


Déclaration n° LUCHA/2018010
Dessin par Thembo Kashauri. ​

La LUCHA condamne fermement les propos irresponsables et incendiaires tenus par Joseph Kabila au sujet d’une communauté tribale du Nord-Kivu et de l’insécurité qui perdure dans cette partie du pays.

En effet, lors d’une réunion avec des « députés » et « sénateurs » issus de sa plateforme politique le 16 avril 2018 à Kinshasa, Joseph Kabila a rejeté la responsabilité des massacres dans la région de Beni sur les habitants de cette région, et spécialement sur la communauté Nande. Il est allé plus loin en insinuant que les autres communautés ethniques à travers le pays pourraient s’en prendre aux Nande qui habitent ou font le commerce dans d’autres provinces du pays, car les Nande seraient des tribalistes hostiles à la présence d’autres communautés dans les territoires de Beni et de Lubero, au Nord-Kivu.

Pour Joseph Kabila, les Nande seraient notamment responsables de l’incendie de sa villa à Musienene (territoire de Lubero) dans la nuit du 24 au 25 décembre 2017 et de l’attaque contre sa ferme de Kabasha (territoire de Beni) le 29 mars 2018 au cours de laquelle plusieurs de ses bœufs furent emportés.

1. La LUCHA rappelle que les populations congolaises, et celles du Nord-Kivu en particulier, sont avant tout victimes des violences et des manipulations dont Joseph Kabila et ses complices sont les instigateurs ou qu’ils ont été incapables d’arrêter en une décennie et demi de sa présidence. Chez les Nande tout comme chez les autres communautés ethniques du Nord-Kivu, les tireurs des ficelles des violences et des groupes armés se trouvent principalement dans son propre entourage, car ils servent sa cause : celle de semer la désolation. Kabila a donc craché une fois de plus sur les victimes de sa politique incendiaire et de son incompétence. Mais il a surtout craché sur sa propre conscience, s’il en a encore une, car il est le premier responsable des massacres et de l’insécurité qui règnent dans cette partie du pays.

2. La LUCHA rappelle à Kabila que ses maisons et ses vaches ne représentent absolument rien par rapport aux milliers de Congolais massacrés à Beni depuis 2014, aux centaines de villages incendiés, et aux centaines de milliers d’enfants, d’hommes et de femmes qui ont tout perdu et dont les larmes le hanteront jusqu’à la fin de ses jours.

3. La LUCHA rappelle que s’il y a une chose dont les Congolaises et les Congolais sont de plus en plus conscients, c’est que la haine et les divisions, notamment ethniques, sont une des armes favorites dont se servent les prédateurs comme Joseph Kabila. Aussi la LUCHA estime-t-elle que la tentative de Kabila de stigmatiser une communauté en la rendant responsable de ses propres malheurs sera vaine et devrait être dénoncée par toute la communauté nationale. Kabila ne s’en est pas pris aux seuls Nande, il s’en est pris à notre Nation qu’il nargue et qu’il a entrepris de détruire depuis trop longtemps déjà !

4. La LUCHA dénonce l’attitude hypocrite et tout aussi irresponsable des « députés » et « sénateurs » qui ont dénoncé les propos de Kabila et le blocage de leur motion à l’ « assemblée nationale ». Sachant bien que le parlement, en plus d’être hors-mandat donc illégitime, n’est pas plus qu’une caisse de résonnance pour Kabila et sa « majorité », continuer à y siéger c’est se rendre complices. Le courage n’est pas de crier sur les toits tout en continuant de toucher des émoluments indus sur le dos de la population : le courage et la vraie compassion avec le peuple, c’est démissionner.

5. Enfin, la LUCHA continue d’exiger une enquête internationale sur les massacres et les crimes graves perpétrés en RDC depuis 2003, y compris dans la région de Beni, sur le modèle du projet Congo Mapping ou alors sous forme d’enquête préliminaire par le Bureau du Procureur de la Cour pénale internationale.

Fait à Beni, le 22/04/2018.

Pour la LUCHA,
Cellule de communication

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Scroll To Top