Breaking News

Donald Trump pour une politique non-interventionniste : Un Ouf de soulagement pour la Kabilie?

12,362 views


par Francois Tshimpuki

Aux USA, le Président élu Donald Trump a répété mardi son message de campagne qu’il réduira les interventions militaires de son pays à l’étranger. “Nous arrêterons de nous précipiter à renverser des régimes étrangers dont nous ne savons rien, avec qui nous ne devrions pas être impliqués avec.” A t-il déclaré au cours d’un discours qui rentre dans le cadre du “Thank You” tour, une tournée entreprise pour remercier ceux qui l’ont élu.

Ces propos laissent à croire que l’administration Trump restera indifférente à la situation politique en RDC, le Président Kabila et son entourage peuvent-ils désormais se coucher sur les deux oreilles?
A première vue ces déclarations mènent à penser que la politique de Trump sera l’opposé de celle de l’administration Obama, qui fait forte pression pour un départ du Président congolais la fin de son mandat constitutionnel, le 19 décembre. Après examen plus profond des propos du président Trump, on se rend compte qu’il n’a pas révèle grand chose sur la ligne qu’il adoptera en ce qui concerne le Grand Congo. On s’explique : Pour changer de régime en RDC comme en était le cas en 1996, les USA ont rarement fait usage direct de leur armée régulière. Pas besoin de rappeler ici que la main de l’Oncle Sam était derrière l’AFDL et ses alliés, les tombeurs du Marechal Mobutu. D’ailleurs, pendant les deux dernières décennies, les USA n’ont directement utilisé leur armée pour changer un régime que dans un nombre restreint des pays de la planète, alors qu’ils ont été impliqués dans des actions qui ont conduit à des changements de régime dans au moins une douzaine de pays au cours de la même période changement de régime. Le printemps arabe dans les pays du Maghreb en est un exemple criant.
Cela dit, Mr Trump a aussi révélé dans son discours d’hier qu’il a comme objectif d’accroitre la puissance militaire de son pays, notamment en augmentant le budget de l’armée. Mais encore, c’est ce sentiment d’être une grande puissance qui a toujours poussé les USA à intervenir militairement pour protéger ses intérêts. Et en RDC, ces intérêt son définitivement menacés par le penchant chinois du président Kabila.
En outre, observant les vas et vient en RDC de l’envoyer spécial du président américain dans la région du Grand Lacs et tenant en compte le fait que les sanctions contre les proches du président Kabila ont comme origine le Congrès américain, avec un sénat qui n’a pas changé de configuration après les élections de novembre, on peut conclure que la pression des USA contre le régime Kabila ne changera pas pendant le mandat de Donald Trump. Au contraire Les sanctions pourront même être accentuées

Un article de Voice of Congo

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top