Breaking News

Corée du Sud : La commission électorale traduit en justice le chef d’une société qui a fait la promotion de la machine à voter de Nangaa

1,284 views

Le SG de la société A-web est soupçonné d’avoir de malversations et pratique commerciale abusive dans la promotion de la machine à voter que compte utiliser la Commission électorale congolais lors des élections prévues en décembre prochain.

A-web est une association qui regroupe les commissions éléctorales du monde. Selon nos confrère de la RFI qui livre l’information, son chef est soupçonné d’avoir favorisé la société coréenne Miru Systems, alors que sa société, une organisation sans but lucratif, est censée favoriser la transparence du processus électoral.

En effet, alors que l’usage en RDC de la dite machine à voter était contesté à l’interieur tout comme à l’exterieur du pays, le SG de Miru System Kim-Yong Hi avait lui décidé de la défendre. En fin 2017 il s’était même rendu en RDC pour cette fin.

Ces révélations de la RFI interviennent quelques jours seulement après celle d’un autre media parisien, Jeune Afrique, toujours en rapport avec la Corée du sud et la fameuse machine à voter.

Dans sa dernière édition, Jeune Afrique a affirmé avoir reçu un email de c ambassade précisant la position de Seoul sur la machine à voter. “En termes trés directes, elle (l’ambassade coréenne) s’y désolidarise de Miru System, le fabricant Sud coréen des fameuses “Machines à voter”, qui doivent être utilisées lors des prochaines élections congolaises”.

Toujours selon Jeune Afrique, la Corée a révélé qu’à la suite de sa position, la Commission électorale congolaise avait perdu le soutient de l’A-WEB, l’un de ses partenaires internationaux qui le fournissait en logistique.

La question de cette machine divise fortement la classe politique congolaise. Dans l’opposition et dans la société civile ont craint qu’elle ne puisse conduire à des élections truquées au profit du parti de Kabila et ses alliés.

Un avis que partage Seoul qui a mis en garde contre le risque que l’exportation de cette machine en RDC pourrait donner au gouvernement congolais un pretexte pour obtenir des résultats indésirables liés aux élections.

Mais pour la commission électorale c’est la machine ou rien. Elle a plusieurs fois prevenu que sans cette machine il y aura pas d’élections. En tout cas pas à la date prévue du 23 décembre.

Un article de Voice Of Congo

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

One comment

  1. l´homme noir est maudi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top