Breaking News

A Walikale, la population recours au troc faute de billets de banque

2,014 views


Le territoire de Walikale, dans l’Est de la République démocratique du Congo, traverse une grave pénurie de billets de banque.

L ocalité et territoire du Nord-Kivu, Walikale est l’un des coins les plus enclavés de la RDC. Depuis plusieurs mois, cette situation a conduit à une pénurie de billets de banque dans plusieurs villages. La contrée située entre Bukavu et Lubutu sur la Nationale numéro trois, à plus de 135 km à l’ouest de Goma, voit ses habitants obligés de recourir au troc pour leurs échanges commerciaux.

Le député Junéval Munubo, élu du coin, confirme l’information et regrette l’abandon, de la part des autorités, des populations de cette partie du pays. 

« Je confirme que cela est vrai. Parce que Walikale est un territoire très très enclavé. C’est le plus vaste territoire du Nord-Kivu, le plus riche, mais étrangement le plus enclavé. Il n’y a pas de routes, les voies d’accès posent problème. On en a souvent parlé, j’ai eu à dénoncer cela plusieurs fois « , dit-il, joint au téléphone .

Le député congolais explique néanmoins que le phénomène ne touche que certains coins et non le territoire entier.

 « Il y a des coins comme Onginga [la localité d’Oninga est située à au moins 300 km du chef-lieu du territoire de Walikale, là il se pratique encore dans bien des cas, le troc, parce que l’argent ne circule pas. Dans la partie sud aussi, vers Ntonto, on continue à pratiquer le troc « , explique-t-il.

Cette situation, poursuit le député, est liée à l’enclavement, qui décourage l’activité commerciale, mais aussi et surtout l’insécurité, avec des groupes militaires qui exploitent des carrés miniers dans ce territoire riche en Or. 

« L’enclavement décourage beaucoup des gens, ils peuvent cultiver mais ils ne sauront pas comment évacuer les produits de champ vers le marché. Cela accroît aussi l’insécurité car c’est difficile de déployer les éléments de la police« , ajoute-t-il.

Rien n’est pourtant fait par le gouvernement central pour remédier à cette situation, explique le député de l’opposition, qui rappelle avoir pourtant interpellé les autorités à ce sujet.

If you enjoyed this post, please consider leaving a comment or subscribing to the RSS feed to have future articles delivered to your feed reader.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top